Accueil > Le groupe Saint-Exupéry > Témoignages des parents du groupe

Témoignages des parents du groupe

la rentrée 2006, nous avons demandé aux parents du groupe de nous dire pourquoi ils avaient choisi les EEDF pour leurs enfants... Voici leurs réponses :

, Mise à jour le 17 septembre 2010 , 413 visites

La maman d’un Eclé, qui démarre sa 4ème année dans le groupe :

Pour qu’il développe la sociabilité avec d’autres enfants de son âge. Qu’il soit confronté à des idées, à des expériences de la vie de groupe. Qu’il expérimente avec d’autres, hors du milieu familial, des mots comme partage, tolérance, différence. Qu’il trouve de l’intérêt dans d’autres activités que la TV ou les jeux vidéos.

Les parents d’un Louveteau, depuis trois ans dans le groupe :

- Sa sœur ayant passé le BAFA avec les Eclés en étant respo pendant quelques années, c’est presque une tradition familiale !
- C’est important pour nous que notre enfant ait une identité de groupe et qu’il grandisse avec les mêmes copains. De plus, nous sommes intéressés par l’aspect non consommation du loisir.
- Très contents qu’il s’intègre aussi dans les « corvées », il est fils unique (ses sœurs sont parties) à la maison…
- Et il faut aussi dire que c’est important pour nous que des enfants du quartier qu’il connaît par l’école fassent partie du groupe. Ca a certainement joué dans notre décision.

Ma fille est chez les Lutins depuis avril 2006 .

Ses cousines étaient aussi aux Eclés et elle avait envie de partager ce type d’expériences et de vécu

Mon fils est aux Eclés depuis 4 ou 5 ans.

L’envie est venue de lui. Dans sa classe au niveau du CM1, des enfants étaient adhérents de Saint Ex. Il a essayé et cela lui a beaucoup plu de partager des activités avec d’autres enfants de son âge.

Les parents d’un Eclé :

Pour l’initier et le confronter à la vie de groupe, avec les valeurs développées par les EEDF : convivialité, responsabilité, respect des autres et de l’environnement, autonomie.
Parce que sa sœur a été Eclé de nombreuses années avec bonheur (dans le groupe Hersain).
Pour qu’un week-end par mois et pendant le camp d’été, il puisse vivre des expériences collectives en dehors des contraintes habituelles (famille, scolarité,…), dans un groupe où sa place est vraiment reconnue et où il peut s’exprimer plus librement.

Les parents d’un nouveau Louveteau :

Pour notre enfant : envie d’aventures dans la nature (construction de cabanes, allumer un feu,…)
Pour nous : qu’il s’intègre dans un groupe, qu’il participe aux tâches quotidiennes.

Les parents d’une Aînée et d’un Eclé :

Pourquoi ils ont commencé ?
Parce qu’ils connaissaient quelqu’un dans le groupe,
qu’ils aimaient les séjours collectifs
qu’ils ont voulu y participer
que nous sommes d’anciens amateurs des séjours ados, comme jeunes puis animateurs
que c’est un mouvement d’éducation à but non lucratif, laïque
que nous partageons les grandes lignes du projet éducatif
Pourquoi ils continuent ?
Parce qu’ils le souhaitent
que c’est un plaisir de les voir heureux de partir, de revenir
qu’on note chaque année les progrès, les évolutions, la maturité (responsabilité, vie du groupe)

La maman d’une Louvette :

C’était son premier week-end aux Eclés. Pourquoi j’ai voulu l’inscrire ? Ma fille n’aime pas partir en colonie. Elle n’aime pas dormir hors de chez elle, avec d’autres enfants qu’elle ne connaît pas. Elle préfère partir avec des gens qu’elle connaît. Alors j’ai pensé aux Eclaireurs : ça lui permet de faire connaissance avec les autres tout au long de l’année, pour pouvoir ensuite aller au camp. Il s’agit donc de lui permettre une ouverture vers l’extérieur « en douceur ».
Les Eclés, j’en ai aussi entendu parler par des personnes autour de moi. Ce qu’on m’en a dit (autogestion, vie dans la nature, projets) m’a intéressée. Le côté laïque me va très bien.

Le parent d’une de nos Aînés :

C’est le désir de notre fille : un mouvement laïque, mixte où l’on réfléchisse à des actions de solidarité. Les apprentissages de l’autonomie dans la vie collective sont venus progressivement dans chaque unité traversée. Elle est pleine d’enthousiasme pour son groupe.

Les parents d’une Lutine :

C’est le bouche à oreille qui nous a permis de connaître les Eclés.

La maman d’un Loup :

Je connais les Eclés du groupe Saint Ex depuis 1987 environ par mon premier enfant qui y était inscrit. L’an dernier, mon fils s’est forcé à venir au début pour suivre une bande de copains. Il est venu un week-end sur deux, est toujours revenu content mais hésite chaque fois à s’inscrire. Il trouve que les veillées, c’est un peu fatigant (on se couche tard), il aime les « temps libres ». Il s’est éclaté au mini-camp de Pâques 2006.

La maman d’une Eclé :

Ma fille est dans le groupe depuis l’âge de 6 ans, parce qu’elle aime ça ! Le groupe, la vaisselle en commun, le camp, le partage, les chants, l’explo, le foulard, le mélange des genres,... et moi aussi !

Les parents d’un Eclé et d’une Lutine :

Nos enfants entament leur deuxième année aux EEDF à Toulouse. L’aîné avait fait une année à Marseille avant. Notre motivation : vie en groupe, laïcité, prise d’autonomie très intéressante pour les enfants, continuité de l’éducation et des valeurs données de la maison, et puis aussi… parents tranquilles un week-end par mois !

Les parents d’un nouvel Aîné :

Depuis l’âge de 10 ans, notre fils souhaite intégrer le groupe des Eclaireurs, pour retrouver des amis. Jusque là, nous n’avions pas pris en compte cette demande. Aujourd’hui, il a 16 ans et semble prêt à assumer son travail scolaire et une activité extérieure. Devant son insistance, nous nous devons d’approfondir notre connaissance de ce mouvement des Eclaireurs.

Les parents d’une Lutine :

C’est par la famille que notre fille est venue dans le groupe. Son oncle y était comme Eclé puis comme Respo.

La maman d’un Louveteau :

C’est par l’intermédiaire d’amis que j’ai connu l’association. Les valeurs de convivialité, de respect et la vie de groupe m’ont séduite. Voici un an que mon fils a participé aux week-ends et au mini-séjour à Pâques 2006. Il n’a pas encore fait le pas pour le grand camp d’été. Ce sera sûrement pour l’été prochain.
Quand il revient des week-ends, il est heureux.

La maman d’une Louvette et d’une Eclé :

J’ai eu l’information par d’autres parents. Mes motivations : intérêt de permettre aux enfants de vivre des moments « responsabilisants » avec d’autres jeunes., co-éducation, respect des autres et respect de l’environnement
Mes filles restent aux Eclés car ça leur plaît et qu’elles désirent évoluer au sein du groupe (changement d’unité et prise de responsabilité).

La maman d’une Eclé :

J’ai inscrit ma fille aux Eclés car j’ai été influencée par une copine. Et elle s’éclate.

Les parents d’un Eclé :

Mon fils a entendu parler des Eclés par un copain. C’est l’idée de se retrouver entre enfants pour des activités ludiques et pédagogiques, et l’apprentissage de la vie en collectivité et en plein air qui l’ont tenté.

Le papa d’un Aîné et de deux Eclés :

Pourquoi sont-ils venus ? Autonomie, aventure collective, camaraderie forte, débrouillardise.
Et puis sortir des sentiers battus des vacances proposées habituellement.
Ils restent pour les mêmes raisons et parce qu’ils ont tissé des liens très forts avec leurs camarades.
Et puis ça permet aussi aux parents de souffler de temps en temps...

La maman d’un Respo et d’un Eclé :

Les Eclaireurs font partie de la tradition familiale depuis plus de 50 ans des deux côtés, paternel et maternel. Solidarité, autonomie, échange, tolérance et LAICITE… sont les nombreuses mamelles qui nourrissent nos bambins dès l’entrée aux Lutins. Si j’en juge par la passion de mes enfants pour les Eclés, ça marche !

Mail de remerciement reçu après le camp d’été 2006 :

Je ne peux que témoigner mon immense reconnaissance envers toute votre équipe !
Camille est partie pour la première fois cette année avec vous chez les
louveteaux ... Elle est ravie, elle nous revient heureuse, la tête pleine de
souvenirs et avec son foulard qu’elle nous montre comme un vrai trésor...! Mais contente quand même de rentrer à la maison (les enfants ne sont pas si ingrats.....!)
Toutes ces nouvelles expériences ( je parle tant des loisirs que des tâches
que chacun a à accomplir sur le campement) lui ont fait connaître d’autres types de vacances ( les siennes) et ça c’est super.
Elle nous revient plus riche et je suis sûre que ce n’est que comme ça que nos enfants peuvent apprendre ce qu’est le respect de l’autre et la vraie vie en communauté.
Pour exemple même les tâches de nettoyage "des feuillées"...., en l’écoutant, paraissent une chose désagréable, certes, mais normale et même des fois rigolote ....!!
Chapeau ! car beaucoup d’adultes iraient à reculons (bien que le terrain puisse être glissant !).
Le fait de laver son linge lui a beaucoup plu aussi, les douches en plein air, ... en somme tout.
Même les choses les plus difficiles pour elle ( selon son jugement) ressortent de manière positive !
Il est si difficile de nos jours de leur dire que les choses ne sont pas
gratuites et que tout se mérite .....
Elle n’attend qu’une chose, c’est le prochain week end puis le prochain mini camp pour arriver sur le prochain grand camp....!
Encore merci à vous tous d’aider nos enfants à devenir des gens qui sauront faire la part des choses dans leur vie future.
Sylviane et Jean Philippe